Monica_Bellucci_chiude_la_70esima_edizione_del_festival_2017_08.jpg
Monica_Bellucci_chiude_la_70esima_edizione_del_festival_2017_07.jpg
Monica_Bellucci_chiude_la_70esima_edizione_del_festival_2017_06.jpg
Monica_Bellucci_chiude_la_70esima_edizione_del_festival_2017_05.jpg
Monica_Bellucci_chiude_la_70esima_edizione_del_festival_2017_04.jpg
Monica_Bellucci_chiude_la_70esima_edizione_del_festival_2017_03.jpg
Monica_Bellucci_chiude_la_70esima_edizione_del_festival_2017_02.jpg
Monica_Bellucci_chiude_la_70esima_edizione_del_festival_2017_01.jpg
Monica_Bellucci_attends_the_70th_Anniversary_screening_during_27_2017.jpg
Monica_Bellucci_attends_the_70th_Anniversary_screening_during_26_2017.jpg
Published by: admin Filed under: (0) Comments
2015, february — Elle (fr.) — MONICA BELLUCCI, LA BEL...

INTERVIEW : MONICA BELLUCCI, LA BELLE ET LA TÊTE

Interview : Monica Bellucci, la belle et la tête
 Authentique, éclatante, épanouie… à 50 ans et plus que jamais, Monica Bellucci se révèle. Rencontre avec une actrice au sommet de son art.

L’âge sied à Monica Bellucci. Elle avait « la beauté du diable », comme elle dit. Elle l’a toujours, le relief en plus. Comment formuler, sans que ce soit mal interprété, qu’elle est mille fois plus vivante aujourd’hui qu’hier, que les pleins et déliés non trafiqués de son visage l’humanisent tout en la rendant un peu moins iconique ? La déesse est descendue parmi nous. Monica Bellucci parle d’une voix douce de sa nouvelle vie en France qu’elle a choisie en hésitant entre l’Italie, l’Angleterre et le Brésil. Pourquoi l’Italienne s’est-elle posée ici ? « Parce que j’aime Paris ! » Ses deux filles, Deva et Léonie, parlent cinq langues : le français, l’italien, l’espagnol, le portugais et l’anglais. Le multilinguisme est l’un des avantages d’avoir des parents nomades (et riches) qui ont préféré les emmener partout avec eux et les scolariser selon leurs lieux de travail, plutôt qu’elles ne grandissent en terrain fixe mais sans eux. «Quand j’ai divorcé, j’ai pensé qu’il fallait que je leur donne une stabilité. J’ai eu besoin d’un peu de sécurité. D’un chez-moi. J’adore Rio, où vit leur père, Vincent (Cassel), mais ma vie est en Europe. Mon identité est européenne. » Elle détaille : « Tout en moi est italien, mes couleurs, mon physique, ma façon de me nourrir, mon énergie. Mais une partie de mon cœur est à Paris. Je n’ai jamais été résidente française. Vivre en France, c’est un vrai choix. Ça m’a même paru un peu dingue…Tout le monde quitte la France et, moi, je m’y installe ! » Pourquoi ? « C’est le pays où l’on a inventé les droits de l’homme et le cinéma ! Je respecte sa laïcité, et je suis heureuse que mes filles puissent bénéficier d’un enseignement laïque. Si je trouve ce principe fondamental, c’est entre autres parce qu’il ne peut pas y avoir de guerre de religions dans un pays qui prend pour fondement la laïcité. » Dans un rire : « Mais en même temps, j’adore le pape François. Je le vois comme un révolutionnaire ! »

150109

Monica Bellucci est chaleureuse. C’est la première chose qui frappe. Elle parle volontiers. D’abord de ses films : « Les Merveilles », d’Alice Rohrwacher, en sélection officielle au dernier Festival de Cannes, et sur les écrans le 11 février, qui la confronte au regard d’une jeune fille sauvage, en Ombrie. Mais aussi de « Ville-Marie », le deuxième long-métrage du jeune cinéaste Guy Edoin, qu’elle vient de tourner au Canada, où elle joue une actrice aux prises avec son fils étudiant, et « qui n’est pas la mère qu’elle voudrait être ». Monica Bellucci, un fils de 20 ans ? « J’ai 50 ans ! Je pourrais très bien avoir des enfants majeurs. J’ai eu mes deux filles très tard ! Ce qui m’intéresse dans le rôle, c’est que cette mère, comme beaucoup de mères, a tendance à s’enfermer dans le souvenir de son fils bébé. Elle n’a jamais rompu le lien fusionnel et unique qu’on éprouve avec son tout petit enfant. Elle ne parvient pas à le voir comme un adulte. Et, pourtant, ce sont nos enfants adolescents qui nous révèlent. Je me suis mise à nu pour ce rôle, comme rarement. » Sort-on jamais de sa propre adolescence ? « Je n’en suis pas certaine. Cette lutte continuelle pour quitter l’enfance dure toute la vie. Le ménage entre ce qu’on est et ce qui nous a été imposé est long. Ce tri ne s’effectue pas sans casse ni douleur. » La beauté fait-elle partie des impositions ? Peut-être. Monica Bellucci n’a pas dû entendre souvent son nom dissocié des qualificatifs louant son physique. Une recherche dans les médias montrerait qu’aucun article à son propos n’en fait l’économie. Encore aujourd’hui, elle est toujours en tête de tous les classements stupides des magazines et sites masculins sur les plus belles et désirables femmes du monde. Quand elle était toute petite fille, son identité a-t-elle pu se construire indépendamment de ses traits ? « J’étais surtout excessivement timide, renfermée. Je garde un mauvais souvenir de mes premières années d’école. Je n’aimais pas être avec vingt élèves dans une même classe. J’avais peur des autres. Même si je suis née dans une famille avec pleins de cousins et cousines, ce qui pesait sur moi n’était pas tant les remarques sur mon physique, qui auraient pu annihiler tout le reste, que d’être fille unique. Ce doit être pour cette raison que j’ai voulu avoir deux enfants. »

A ses débuts au cinéma, le mannequinat a plutôt joué contre elle. Encore une ? disait-on avec une certaine misogynie. Certes, Coppola fut l’un des premiers à l’embaucher, mais pour un rôle muet, en 1992, dans « Dracula». «Sois belle et t’es toi ? » Si elle ressuscite, alors même que le cinéma italien est moribond, le glamour des Sophia Loren et Gina Lollobrigida, il lui faut attendre un certain temps pour que ce milieu accepte de lui proposer des rôles qui développent son talent. Sa persévérance gagne la partie. Vingt ans de cinéma déjà, et une cinquantaine de films à son actif. On lui fait remarquer qu’entre « Un été brûlant », de Philippe Garrel, et « Astérix et Obélix : mission Cléopâtre », son chemin cinématographique est inattendu. Elle répond qu’elle a toujours cherché les différences, étant au générique aussi bien de blockbusters que de films qui n’ont même jamais trouvé de distributeur. « Mon parcours me ressemble et l’âge me donne une force nouvelle. Que les films soient réussis ou pas, ils proviennent de mes décisions. C’est plus facile aujourd’hui que lorsque je sortais tout juste du mannequinat. Il y avait de la suspicion sur ce que je pouvais offrir à un film. »
Elle est en plein tournage du prochain James Bond, « Spectre », avec Daniel Craig et Léa Seydoux. Une James Bond girl ? Réfutation : « Je préfère dire James Bond lady. C’est la première fois qu’une femme de 50 ans est choisie pour être au côté de James Bond. C’est le signe que le regard sur les femmes a changé. Aujourd’hui, un nourrisson en Europe a une espérance de vie de 100 ans ! A 50 ans, on n’en est qu’à la moitié. » Tout de suite après le James Bond, elle enchaînera avec « L’Amour et la Paix », d’Emir Kusturica en Serbie : une histoire d’amour pendant la Seconde Guerre mondiale, où « deux adultes qui ont perdu toute espérance se remettent à croire ». Pour ce rôle, elle apprend le serbe et ne sera pas doublée. Du cinéaste, elle dit : « C’est l’artiste le plus complet que j’aie jamais rencontré. Il est musicien, metteur en scène, auteur… et homme d’affaires. Il a rénové deux villages en Serbie où il organise un festival de cinéma, et qu’il a transformés en un musée sur la Serbie. » Pourquoi les rôles intéressants jaillissent-ils maintenant ? Monica Bellucci parle de son « évolution intérieure » qui modifie son regard sur le monde, mais aussi son physique. « Plus on est en lien avec soi, plus on est apaisé. L’âge permet de s’autonomiser par rapport aux regards des hommes. »

150109

Aucun bistouri n’a jamais tenté de stopper les traces du temps pour elle, mais elle ne jette pas la pierre à celles qui en ont besoin. « A quoi cela me servirait de gommer mes rides, si cela m’empêche de me reconnaître ? Aujourd’hui, je suis obligée de faire un peu plus de gym pour garder la forme. » Au Brésil, où elle voyage souvent, elle sait que corriger son apparence en fonction d’une norme extérieure impossible à atteindre est banal, quel que soit son âge. Mais, dit-elle : « Cela ne veut pas dire que les femmes sont moins libres. C’est le seul pays au monde où l’on peut voir des “Botero” vivants s’emparer de la rue au son d’un concert improvisé pour danser avec une grâce, une sensualité et une légèreté inégalables. A Rio, elles m’ont bluffée. Je ne suis pas certaine que ces femmes, qui étaient âgées, puissent avoir la même audace et liberté en Europe. » Et Monica se lance sur tout ce que les femmes européennes ont encore à conquérir. « L’égalité est un leurre, à partir du moment où la vie de la maison, son organisation et l’éducation des enfants reposent encore en grande partie sur nous. De plus, à l’exception de la petite Islande, il me semble que partout, le corps des femmes et sa logique propre sont niés. On doit se conformer au modèle masculin. Par exemple, j’ai adoré allaiter. C’est l’une des plus belles expériences de ma vie. Mais si j’avais eu un emploi de bureau ou de caissière, est-ce que j’aurais pu continuer dans de bonnes conditions ? En France, ce n’est ni le bébé ni la mère qui choisit, mais la juridiction du travail. »
« Vous connaissez Monica ? nous avait lancé Vincent Cassel, son ex-mari, il y sept ans. Quand on la connaît, c’est tellement évident que sa plus grande qualité, ce n’est pas sa beauté, mais ce qu’elle dit, ce qu’elle est, ce qu’elle pense. »

ÉCRIT PAR : Anne Diatkine

Добавить комментарий




About Site
Название: Monica Bellucci Source
Дизайн: by Etherealism
Администратор: Alex & Natalia
Friendly support: Marcia
Дата создания: 10.02.2015
Хостинг: Flaunt Network | DMCA | Privacy Policy

Monica Bellucci for Tatler
Featured Image
Welcome to cooperate lovers of rare (unknown, exclusive) photos from MB, write - labellucciru@gmail.com

Current projects

Ривьера / Riviera (2017)

Страна: UK
Режиссер: Ханс Херботс, Филипп Кадельбах, Дэймон Томас
Дата выпуска: 2017

IMDb :: Кинопоиск :: Фото

Твин Пикс / Twin Peaks (2017)

Страна: США
Режиссер: Дэвид Линч
Дата выпуска: 2017

IMDb :: Кинопоиск :: Фото

Моцарт в джунглях / Mozart in the Jungle (2016)

Страна: США
Режиссер: Пол Вайц, Тришиа Брок, Адам Брукс....
Дата выпуска: 2016

IMDb :: Кинопоиск :: Фото

По млечному пути / On the Milky Road (2016)

Страна: Сербия, Великобритания, США
Режиссер: Эмир Кустурица
Дата выпуска: 2016

IMDb :: Кинопоиск :: Фото

Рубрики
Books
Search
Google Ad