Monica_Bellucci_Vanity_Fair_2017_cover.jpg
Monica_Bellucci_Vanity_Fair_2017.jpg
Monica_Bellucci2C_right_arrives_on_the_red_carpet_for_the_closing_ceremony_of_the_7th_Beijing_International_Film_Festival_17_09.jpg
Monica_Bellucci2C_right_arrives_on_the_red_carpet_for_the_closing_ceremony_of_the_7th_Beijing_International_Film_Festival_17_10.jpg
Monica_Bellucci2C_right_arrives_on_the_red_carpet_for_the_closing_ceremony_of_the_7th_Beijing_International_Film_Festival_17_11.jpg
Monica_Bellucci2C_right_arrives_on_the_red_carpet_for_the_closing_ceremony_of_the_7th_Beijing_International_Film_Festival_17_06.jpg
Monica_Bellucci2C_right_arrives_on_the_red_carpet_for_the_closing_ceremony_of_the_7th_Beijing_International_Film_Festival_17_07.jpg
Monica_Bellucci2C_right_arrives_on_the_red_carpet_for_the_closing_ceremony_of_the_7th_Beijing_International_Film_Festival_17_08.jpg
Monica_Bellucci2C_right_arrives_on_the_red_carpet_for_the_closing_ceremony_of_the_7th_Beijing_International_Film_Festival_17_05.jpg
Monica_Bellucci2C_right_arrives_on_the_red_carpet_for_the_closing_ceremony_of_the_7th_Beijing_International_Film_Festival_0049_.jpg
Published by: admin Filed under: Комментарии к записи 2015, december — Le Telegramme (France) — Monica Bellucci. «Ma plus belle rencontre, c’est le cinéma» отключены
2015, december — Le Telegramme (France) — Monica Bell...

Le temps passe et glisse sans s’arrêter sur la beauté de Monica Bellucci, devenue James Bond girl à 51 ans. La plus italienne des actrices françaises (ou est-ce l’inverse ?) est de passage à Quiberon (56) pour parler de son dernier film, « Ville-Marie ». Rencontre avec la bellissima Monica.

L’Angleterre et le Maroc avec « Spectre », Montréal pour « Ville-Marie », la Bosnie-Herzégovine en ce moment et Quiberon (56) dans quelques jours… Ça vous arrive de vous poser ?
Oui. Et de plus en plus depuis que je suis maman (de deux petites filles, Deva et Léonie). J’arrive à organiser ma vie avec les enfants. Même quand je suis en tournage, je ne reste jamais éloignée d’elles très longtemps. Il arrive qu’elles m’accompagnent sur certains sites quand elles sont en vacances. Quand j’étais jeune et libre, je pouvais faire ce que je voulais, m’absenter des mois sur de longs tournages. Mais tout a changé. Ma priorité va aujourd’hui à mes enfants. Même si j’adore mon travail. Je prends la liberté de choisir quels films je veux tourner.

A LIRE AUSSI

Comme « Ville-Marie » (de Guy Édoin) que vous venez présenter à Quiberon aujourd’hui. Qu’est-ce qui vous a convaincue d’accepter ce rôle ?
J’ai adoré le scénario. Il raconte la vie d’une actrice mais qui est avant tout une mère, et qui n’arrive pas à avoir une relation chaleureuse avec son fils… Il y a un moment où tout explose : elle doit accepter d’enlever son armure, explorer le fond de ses faiblesses, devenir une femme et, surtout, une mère. C’est un personnage d’une grande profondeur, un très beau rôle.

Voilà qui évoque vaguement quelque chose : une actrice qui tente de faire le lien entre sa vie de mère et son métier… Qu’avez-vous mis de vous-même dans ce rôle ?
Il y a toujours une part de soi-même dans les rôles. Mais je n’ai pas ce rapport-là avec mes filles. Je me suis plus inspirée de certaines de mes amies qui ont des fils. Mes copines me disent qu’aucun homme n’a jamais réussi à les faire souffrir comme leurs fils.

Parallèlement, vous poursuivez le tournage, après une pause de près d’un an, du nouveau film d’Emir Kusturica, en Bosnie-Herzégovine. Est-ce facile de se replonger dans un tournage marathon qui s’étale ainsi ?
C’est une expérience passionnante. De toute façon, c’est difficile de dire non à Emir Kusturica. Je souhaitais travailler avec lui depuis « Le temps des gitans » (1989). « On the Milky road » (« L’Amour et la paix », qui devrait être présenté au Festival de Cannes l’année prochaine), c’est vraiment son film : il est réalisateur, producteur, il joue le premier rôle masculin (le mari de Monica)… Ce film nous emmène en pleine guerre et évoquera les relations bousculées entre amour et guerre. Kusturica a une manière très particulière de travailler. Le scénario est une base mais sur le plateau, il y a beaucoup d’imagination, beaucoup de nouvelles trouvailles…

Kusturica, Coppola, Terry Gilliam… Quelle est votre plus belle rencontre ?
C’est le cinéma. Petite, je rêvais devant Sophia Loren et ces actrices italiennes dont la beauté rayonnait à travers le monde. J’ai été bouleversée par les films, par les acteurs. Je m’en nourrissais… Dès mes 8-9 ans, j’ai su que je voulais être comédienne.

A-t-il été facile de traverser l’écran ?
Je venais d’un autre milieu, bien éloigné des plateaux… Cela a pris un peu de temps. C’est le monde de la mode (elle signe avec l’agence de mannequins Elite en 1989) qui m’a finalement permis de me rapprocher de mon rêve : j’ai rencontré des gens fabuleux, des artistes qui étaient des maîtres dans leur domaine et petit à petit, je me suis rapprochée des gens du cinéma, avec des apparitions (notamment dans le « Dracula » de Francis Ford Coppola en 1992) et des petits rôles dans des téléfilms.

Votre plus beau rôle ?
C’est difficile à dire. Alors, si je regarde les films qui ont particulièrement compté, il y a « Malèna » (de Giuseppe Tornatore, sorti en 2000), qui est sorti dans le monde entier et qui m’a permis d’atteindre une renommée internationale. Quand je parle de Malèna, je l’évoque avec beaucoup d’affection… Je conserve aussi un souvenir chaleureux de « L’Appartement » (1996) de Gilles Mimouni, qui était mon premier film en France (et pour lequel elle sera nommée aux César dans la catégorie meilleur espoir féminin). Mais j’ai toujours fait mes choix par passion. Et j’ai adoré passer de gros blockbusters comme « Matrix », « Les Frères Grimm » (de l’ex-Monty Python Terry Gilliam) ou le 007 (« Spectre », actuellement au cinéma), à des films d’auteurs plus intimistes comme « Ne te retourne pas » ou « Un été brûlant »… Je regarde ma carrière dans son ensemble et je peux dire que j’ai toujours fait les choses qui me passionnaient. C’était un privilège rare de pouvoir passer d’un rôle à l’autre, de changer de ton, de réalisateur, d’apprendre aux côtés de nouvelles personnes…

Pas de regret, de tournage catastrophique, de film plus traumatisant ? On pense au déversoir de violences d’« Irréversible », de Gaspar Noé, dans lequel votre personnage subit les derniers outrages lors d’une scène interminable…
Je ne regrette pas mes choix. Même pour « Irréversible ». Bien sûr, ce qui est montré à l’écran était horrible. Mais cela reste un film important. Il y avait cette manière de travailler, de jouer… Un peu comme au théâtre, avec une longue prise sans pause… C’était du jeu total et cela m’a beaucoup appris.

Le temps ne semble pas avoir de prise sur vous… Vous comptez continuer à jouer quelques siècles ?
Faire des films, ce n’est pas un métier, c’est une passion. J’ai fait des films à grands succès, des films qui n’ont pas marché du tout mais je n’ai jamais perdu de vue que je faisais le plus beau métier du monde. C’est aussi un travail d’introspection, presque thérapeutique, avec lequel on apprend beaucoup de choses sur soi-même… J’ai très envie de continuer à tourner longtemps, en vieillissant, et à apprendre, car je continue à apprendre tous les jours. J’aimerais aussi aller vers le théâtre, un univers que je ne connais pas. Peut-être dans quelques années ?
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/bretagne/monica-bellucci-ma-plus-belle-rencontre-c-est-le-cinema-05-12-2015-10875594.php#PzhJ62h5aYTjkr4p.99

Обсуждение закрыто.




About Site
Название: Monica Bellucci Source
Дизайн: by Etherealism
Администратор: Alex & Natalia
Friendly support: Marcia
Дата создания: 10.02.2015
Хостинг: Flaunt Network | DMCA | Privacy Policy

Monica Bellucci for Tatler
Featured Image
Welcome to cooperate lovers of rare (unknown, exclusive) photos from MB, write - labellucciru@gmail.com

Current projects

Ривьера / Riviera (2017)

Страна: UK
Режиссер: Ханс Херботс, Филипп Кадельбах, Дэймон Томас
Дата выпуска: 2017

IMDb :: Кинопоиск :: Фото

Твин Пикс / Twin Peaks (2017)

Страна: США
Режиссер: Дэвид Линч
Дата выпуска: 2017

IMDb :: Кинопоиск :: Фото

Моцарт в джунглях / Mozart in the Jungle (2016)

Страна: США
Режиссер: Пол Вайц, Тришиа Брок, Адам Брукс....
Дата выпуска: 2016

IMDb :: Кинопоиск :: Фото

По млечному пути / On the Milky Road (2016)

Страна: Сербия, Великобритания, США
Режиссер: Эмир Кустурица
Дата выпуска: 2016

IMDb :: Кинопоиск :: Фото

Рубрики
Books
Search
Google Ad