Slider
2017_Monica_Bellucci_attending_the_Sidaction_Gala_Dinner_1121.jpg
2017_Monica_Bellucci_for_Esquire_May.jpg
Call_My_Agent_.jpg
2019_Monica_Bellucci_attends_the_Cesar_Revelations_018.jpg
2019_Monica_Bellucci_attends_the_Cesar_Revelations_016.jpg
2019_Monica_Bellucci_attends_the_Cesar_Revelations_015.jpg
2019_Monica_Bellucci_attends_the_Cesar_Revelations_014.jpg
2019_Monica_Bellucci_attends_the_Cesar_Revelations_013.jpg
2019_Monica_Bellucci_attends_the_Cesar_Revelations_012.jpg
2019_Monica_Bellucci_attends_the_Cesar_Revelations_011.jpg
2019_Monica_Bellucci_attends_the_Cesar_Revelations_010.jpg
2019_Monica_Bellucci_attends_the_Cesar_Revelations_009.jpg
2019_Monica_Bellucci_attends_the_Cesar_Revelations_008.jpg
2019_Monica_Bellucci_attends_the_Cesar_Revelations_007.jpg
2019_Monica_Bellucci_attends_the_Cesar_Revelations_006.jpg
2019_Monica_Bellucci_attends_the_Cesar_Revelations_005.jpg
2019_Monica_Bellucci_attends_the_Cesar_Revelations_004.jpg
2019_Monica_Bellucci_attends_the_Cesar_Revelations_003.jpg
Latest Photos
2018, Juillet – ELLE (France) – Monica Bellucci “tout simpLement”

Dans sa maison De lisbonne, un café Du quartier De l’alfama, puis un palace parisien, la star italienne évoque avec une franchise Désarmante son âge, ses filles, sa part D’ombre et la lumière qui l’habite.

l y a quelque chose d’étrange, se dit-on en rejoignant la table de l’équipe de ELLE après sa première journée de shooting. Au début, on n’y croit pas tellement, mais on ne voit que cela : Monica est là, au milieu de cette brasserie bondée de Lisbonne. Alors qu’on l’imagine retranchée dans la suite d’un palace ou invitée chez Madonna ou Christian Louboutin, résidents VIP de la capitale lusitanienne. C’était mal connaître la Bellucci, qui s’adresserait de la même manière à Emmanuel Macron qu’à Manu, l’assistant ombrelle indispensable pour éviter un coup de chaud pendant les prises de vue. Imaginez la tête des touristes et des pépés portugais assis sur leur chaise en plastique apercevant cet attelage loufoque. Ou celle du tenancier quand elle déguste une sardine à onze heures du matin au comptoir d’un minuscule café du quartier de l’Alfama. Eh bien, on fait la même, ce joli soir de juin ! Reste un impondérable, un truc dingue tombé du ciel de l’Italie, une lame de fond qui ramène immanquablement cette femme si abordable sur la rive de l’exceptionnel : sa beauté du feu de Dieu. Au moment du dessert, on se demande comment on partage un pastéis de nata avec une des plus belles filles du monde ? La vie ne vous y prépare jamais.


Published by: admin
Comments disabled

Comments are closed.